awards

HOTEL DE VILLE

Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Tribunes

Tribunes

MAJORITÉ MUNICIPALE

 

La Majorité municipale agit,
L’opposition invective… 

 

À l’heure où nous assistons, ébahis, à une étatisation de plus en plus marquée des pouvoirs, limitant, si encore faire se peut, ceux des collectivités, notre Municipalité peut s’enorgueillir de maintenir une belle proximité avec les Levalloisiens.

 

Une exceptionnelle réactivité…
Ainsi, quelques années déjà après qu’aient été mis en place les Conseils de quartier, sur seule décision de notre Maire et alors qu’aucune obligation n’existait pour notre commune, l’expression directe des Levalloisiens en a été encore renforcée.
Et pourtant, que n’avons-nous entendu de la part d’une opposition fébrile arguant de prétendus sujets non abordés et de courriers aux élus restés sans réponse…
Est-il utile de préciser que toutes ces prétendues questions sans réponses, avaient, naturellement, déjà été traitées depuis longtemps dans les Conseils de quartier ou par le Maire et les Adjoints au Maire ?
Pour illustration, la seule adresse mail Votre.maire@ville-levallois.fr reçoit plus de 2 000 mails par an, avec un délai de réponse qui est au maximum de 48 heures.
De la sécurité à la voirie, de la propreté aux commerces, de la circulation aux innovations environnementales, de l’accès aux activités des jeunes comme des seniors, des places de crèche aux écoles et au périscolaire, du logement au budget, ces sujets variés sont systématiquement traités par chacun de mes collègues de la Majorité municipale avec une exceptionnelle réactivité, d’ailleurs saluée par nos administrés eux-mêmes !
C’est bien ainsi que le service rendu aux Levalloisiens demeure optimal tant en qualité qu’en diversité, ce qui est la force de notre ville, son attractivité.
Et l’opposition le sait bien, malgré ses postures…

 

Contrer par principe
Lors des Conseils municipaux, il en va de même et, faute d’éléments de fond, la mauvaise foi règne en maître lors d’interventions sans aucun intérêt.
Il est en effet assez pathétique que, de manière sempiternelle, certains conseillers municipaux d’opposition refusent, au mépris du bon sens, toute collaboration constructive s’agissant de décisions à prendre dans l’intérêt de notre commune.
Il en va de même pour les questions préalablement posées lors des Commissions municipales précédant les Conseils municipaux.
Elles reçoivent, de la part des élus de la Majorité comme de l’Administration municipale, des réponses détaillées, techniques et appropriées et, pourtant, elles sont à nouveau posées, une semaine plus tard, en séance publique.
Comme si la réponse était ignorée ou ne se trouvait pas d’ores et déjà dans les documents transmis préalablement à chaque membre du Conseil.
L’attitude de l’opposition semble, donc, bien être de contrer par principe toute décision pour se sentir actif, ce qui paraît d’autant plus décalé à l’heure où, à tort ou à raison, les traditionnels camps politiques n’intéressent plus grand monde…

 

Sur le fond, des contre-vérités…
Le recul qu’il m’est permis de posséder, après maintenant dix années passées au sein de la Majorité municipale, me conduit à être également interpellée par les contre-vérités que je peux lire dans les Tribunes libres successives de l’opposition dans ce journal.
Je ne prendrai que quelques exemples.
Comment se prétendre favorable à l’accession sociale à la propriété, reprocher un prix de cession trop bas pour les locataires… et finir par ne pas voter la délibération ?
Comment, lorsque l’on sait que l’estimation des Domaines est obligatoire pour les cessions, reprocher à la Ville ne pas vendre au prix du marché, censé être plus élevé ?
Comment, depuis plus de trente ans et par pure idéologie, voter contre toutes les délibérations concernant la Police Municipale et la vidéosurveillance et réclamer toujours davantage de sécurité ?
Comment expliquer aux Levalloisiens, qui ont fait le choix d’une scolarité de leurs enfante dans les établissements privés, que l’on refuse de voter toutes les subventions à ces écoles et se targuer, dans le même temps, de défendre la liberté de chacun ?
Les illustrations du même ordre seraient légions.
Si la critique est inhérente et nécessaire à toute démocratie, si la liberté d’expression en constitue le pilier fondamental, il existe mille autres manières d’assurer sa mission d’élu, de tenter de convaincre et d’observer une certaine objectivité.
Un dernier exemple, parmi tant d’autres, me revient en mémoire.
Dernièrement, au sujet de la maîtrise des dépenses du Budget assurée par notre Municipalité et reconnue officiellement par le Préfet, je lisais, sous la plume de l’opposition : “C’est ce que nous avions présenté dans notre programme et nous avons eu raison d’insister…”
Plutôt que de reconnaître des faits patents, une tentative maladroite, à la limite de la puérilité, de s’approprier la réussite d’une politique municipale à laquelle l’opposition ne participe d’aucune manière !

 

Il y a le fond, mais il y a aussi la forme.
Il est insupportable, pour mes collègues comme pour moi-même, pendant les Conseils municipaux de s’entendre qualifier de groupies aux ordres du Maire, de lâches, d’individus (sic) soutenant la Majorité municipale sans courage et sans ciller…
J’en passe et des meilleures…
Il n’est pas dans mes habitudes de m’emparer du micro pour taper du poing sur la table pour parer à de tels propos et à cette si faible rhétorique, mais aujourd’hui, par l’intermédiaire de cette Tribune qui m’est accordée, je considère que les Levalloisiens ont le droit d’être informés.
Certes, j’aurais pu choisir de passer sous silence ces comportements aussi infondés que discourtois de notre chère opposition et certains trouveront sans doute que le fait même de les évoquer leur confère une importance illégitime.
Mais, je considère qu’à certains instants, peut-être est-ce ici ma profession d’avocate qui prend le dessus, l’injustice possède ses limites et les Levalloisiens doivent entendre que l’action municipale est menée avec le seul objectif de l’intérêt général, avec bon sens, proximité et réalisme, par une équipe solidaire composée de 1 750 agents communaux et de 35 élus de la Majorité municipale, autour de notre Maire.
Enfin, en ce qui nous concerne, la simple lecture des Tribunes de la Majorité permettra à chacun de constater que, plutôt que l’invective et le manque de respect à nos collègues de l’opposition, nous préférons informer les Levalloisiens du travail effectué et des projets en cours. La comparaison est saisissante.

 

Eva Haddad
Adjoint au Maire délégué aux Affaires juridiques et à l’Évaluation des politiques publiques,
Adjoint délégué du quartier Jean-Zay.
Conseiller territorial de Paris Ouest La Défense.

 

OPPOSITION MUNICIPALE

 

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

 

Taxe d’habitation : Macron la baisse, Balkany l’augmente !

 

Les engagements électoraux sont faits pour être tenus. C’est le fondement de la crédibilité des élus et de la confiance que leur accordent les citoyens. Saluons donc la baisse de 30% de la taxe d’habitation (TH) promise par Emmanuel Macron et appliquée dès cette année. A Levallois, le Maire s’était engagé en 2014 à ne pas augmenter les impôts ; hélas, la réalité est bien différente…

 

En effet, la baisse de la TH ne s’appliquera pas beaucoup car le Maire en a profité pour changer la méthode de calcul de la taxe d’habitation. Il a ainsi réussi à ce que « moins = plus », ce que beaucoup de Levalloisiens ont découvert en recevant leur avis d’imposition. Le calcul est complexe, comme souvent en matière fiscale ; mais il est rendu volontairement incompréhensible par le Maire :

1/ Baisse de l’abattement spécial à la base de 12,95% à 5% => Hausse de la TH de 91€ pour tous les Levalloisiens.

2/ Suppression de l’abattement pour faible revenu (au prétexte que ces personnes bénéficient de la baisse de 30% Macron) => Hausse de la TH de 150 € pour les Levalloisiens les plus démunis.

Par exemple, une personne seule ayant une taxe d’habitation de 500€ en 2017 avec des revenus faibles payera en 2018 : 500€ + 91€ + 150€ – 150€ ((30% Macron) soit 591€ ! Malgré la baisse de 30%, ce sera une augmentation de près de 20%. Où est passée la solidarité envers les plus faibles ? Patrick Balkany refuse cet objectif alors que la conjoncture reste difficile pour les plus fragiles.

La hausse est même généralisée pour tous ceux qui ne sont pas touchés par la baisse Macron et les quelque 1000 Levalloisiens qui ont décidé d’être domiciliés en province et d’être en résidence secondaire à Levallois ; ils verront leur taux de taxe d’habitation majoré de 60% en 2018.

 

Et on voudrait masquer tout ceci en annonçant que le taux de TH passe de 19,83% à 19,33%… Cela permet à Levallois de ne pas être citée dans les 6000 communes qui ont augmenté leur taux. Mais on ne paye pas un taux ! Il faut regarder le bas de sa feuille d’imposition et c’est bien d’une hausse de TH qu’il s’agit ! Au total ce sont près de 3 millions d’euros récupérés dans les poches des Levalloisiens… Nous avions réagi en Conseil Municipal il y a un an avant même que les chiffres ne soient connus. Pas étonnant que le Maire ait refusé notre proposition de ramener le taux de base à 18,2%, ce qui aurait au moins permis que la baisse de la décote soit neutre en moyenne.

 

En matière de gestion des dépenses publiques, il y a deux méthodes, celle qui consiste à rechercher partout l’efficacité et l’intérêt général et celle qui consiste à augmenter les impôts que l’on ne paye pas soi-même. Nous continuerons à défendre la première.

 

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »
Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Stéphane Geffrier, Catherine Vaudevire, Rodolphe Dugon et Séverine Lévy.

Permanence : 36, rue Edouard Vaillant à Levallois.
Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

 

 

  • Conseillers municipaux PS – EE – LV

 

Un centenaire pour l’Europe

 

Le 11 novembre prochain, la France célébrera le centenaire de l’armistice de 1918 qui mit fin au premier conflit mondial.

 

A Levallois, cette commémoration sera l’occasion de l’inauguration du parcours mémoriel au cimetière. Porté par le Souvenir français et unanimement soutenu par le Conseil municipal, il permettra de transmettre la mémoire de Levalloisiens engagés durant la Grande guerre et l’histoire de celles et ceux dont les vies ont été marquées par ce conflit.

 

Cent ans après la fin de cette guerre fratricide, nous souhaitons inscrire cette commémoration dans une perspective européenne. Les tensions qui traversent les Etats européens nous rappellent que la paix durement acquise n’est pas immuable.

 

Comment promouvoir la paix en Europe quand nos décideurs politiques locaux et nationaux placent leurs intérêts avant ceux des citoyens ? Quelle construction européenne espérer alors ?

 

Localement, est-il nécessaire de rappeler les affaires d’une majorité en grande difficulté et la banqueroute de la ville qui contraint le maire à augmenter les impôts locaux pour contenir l’hémorragie budgétaire.

 

Sur le plan national, nous déplorons que la majorité LREM confisque le débat sur l’Europe en l’enfermant dans un affrontement caricatural avec l’extrême-droite et l’extrême-gauche, son seul objectif étant de gagner les élections de 2019. Il y aurait d’un côté LREM seule protectrice de l’Europe et des libertés, face à l’extrême droite nationaliste et la gauche anti-européenne.

 

Pourtant, élues municipales de gauche et écologistes, fermement européennes, nous sommes convaincues qu’il faut porter de nouvelles lignes directrices pour une Union européenne qui n’a pas satisfait les espérances. Quel est son bilan en matière de maîtrise d’un capitalisme de plus en plus prédateur, d’harmonisation fiscale, de droits sociaux, de transition écologique, de politique migratoire ?

 

Son absence d’ambition sur ces sujets laisse les peuples inquiets face aux tumultes du monde. L’alternative à une Union ultralibérale et antisociale et à une Europe déconstruite par le fracas nationaliste existe. Elle se construit sur les enjeux climatique et énergétique pour donner à l’Europe un nouveau souffle économique, et sur un traitement humain et durable de la question migratoire.

 

Anne-Eugénie Faure – PS
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

 

  • Jean-Laurent Turbet, conseiller municipal indépendant.

 

Texte non communiqué

 

Jean-Laurent Turbet, conseiller municipal indépendant.
Membre de « La République en Marche ! » avec le Président de la République Emmanuel Macron.
 Jean.laurent.turbet.levallois@gmail.com
Retrouvez-moi sur Facebook
https://www.facebook.com/jean.laurent.turbet.conseiller.municipal/