awards

HOTEL DE VILLE

Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Tribunes

Tribunes

Afin d’accéder rapidement au contenu, utilisez les raccourcis ci-dessous :

Majorité municipale Opposition municipale

 

MAJORITE MUNICIPALE

 

 

Les rendez-vous des beaux jours
L’esprit village de Levallois !

 

Nous voici à la veille de nos traditionnels rendez-vous des beaux jours.

D’abord, les 25, 26 et 27 mai, pendant un week-end au cœur de la Nature avec Jardin Bonheur et le Village fermier.

Ensuite, en juin, avec la Fête de l’Été et celle de la Musique.

 

Grèves et plans B…

L’événementiel, dans une ville, a d’abord cette vertu de mettre en exergue cet esprit village auquel les Levalloisiens sont tellement attachés, fait de convivialité, d’échanges et de sorties familiales.

Il a ensuite pour objectif d’égayer notre quotidien, surtout en ces temps de morosité, de conflits sociaux et leur cortège de grèves, pénalisantes pour tous.

Sans revenir sur le fond des motivations, c’est ainsi que les grèves perlées de la SNCF et d’Air France, ont impacté les séjours des Centres de vacances et des Classes de découvertes de plus 700 jeunes Levalloisiens dont les départs ou les retours étaient prévus en ces jours fatidiques.

Pour ne pas décevoir tous ces enfants en annulant des séjours, ma collègue Isabelle Balkany a dû, avec les services municipaux, trouver en urgence des plans B, en autocars, plus onéreux et plus anxiogènes pour certains parents.

 

Voyage-Voyage…

Pour tenter de gommer un peu tous ces désagréments, la Fête de l’Été sera placée, cette année, sous le thème Voyage-Voyage…

L’occasion, pour les très jeunes comme pour les adultes, de découvrir des cultures différentes, de tous les continents, de s’abstraire d’un quotidien souvent difficile.

Mais, si l’événementiel levalloisien est très actif et apprécié de tous, nous usons d’ingéniosité, malgré des budgets de plus en plus contraints en raison du véritable hold-up financier opéré sur les finances des collectivités, notamment de Levallois, avec la baisse des dotations de l’État et la péréquation confiscatoire de solidarité des villes dites riches vers les villes dites pauvres.

C’est ainsi que nous avons développé de nombreuses partenariats, institutionnels ou privés, à travers du mécénat ou du sponsoring.

Je vous souhaite à toutes et tous un joyeux printemps à Levallois !

 

David-Xavier Weiss
Adjoint au Maire délégué à la Jeunesse et à l’Événementiel.

 

Chauffage urbain
Explications, une fois encore

 

Force est de reconnaître au moins deux constantes à l’opposition municipale, son inutilité absolue dans la gestion de la Ville et du quotidien des Levalloisiens, mais aussi son art spécifique de réitérer, en les assortissant de sous-entendus dépassant les limites de la diffamation, des questions auxquelles il lui a déjà été répondu plusieurs fois précisément.

Il en va ainsi de la Délégation de Service Public (DSP) liant la Ville de Levallois à la société Kalita, sujet qui semble tenir particulièrement à cœur d’au moins un conseiller, à l’évidence plus concerné par ses préoccupations personnelles que par l’intérêt général des Levalloisiens.

J’ai déjà apporté des réponses précises à ce sujet, en Commission et à l’occasion du Conseil municipal du 12 février dernier. Mais il n’est de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre !

 

Des baisses conséquentes

Concernant tout d’abord le prix, qui aurait augmenté de 21 %, je tiens à rappeler que l’objectif de la Ville lors de la mise en place de cette nouvelle DSP était, justement et au contraire, de faire baisser le coût du tarif de chauffage de manière significative.

Une étude comparative a donc été réalisée en 2017 afin de comparer les tarifs de la nouvelle DSP par rapport aux anciens, sur la base de la saison de chauffe 2015/2016. Elle était d’ailleurs annexée au rapport annuel de la DSP, présenté en Commission et au Conseil Municipal et, donc accessible à tous les élus, du moins ceux qui veulent bien faire l’effort de lire les documents présentés !

Il ressort de cette étude que, sur le périmètre Nord de la Ville, la nouvelle DSP a permis une baisse moyenne des tarifs de 26 % et sur le périmètre Sud de la Ville, une baisse moyenne des tarifs de 39,2 %.

La supposée augmentation évoquée par l’opposition concerne, en fait, le prix moyen Hors Taxe du tarif R1 alors qu’il convient de raisonner en TTC puisque, depuis début 2016, une TVA à taux réduit (5,5%) s’applique sur le R1 du réseau de chaleur en raison de son taux en Énergie Renouvelable supérieur à 50 %, ce dont nous ne pouvons que nous féliciter.

 

Des factures reflets de la consommation de chacun

Par ailleurs, l’opposition, toujours gourmande d’essayer de dresser les uns contre les autres, se demande si les habitants paient pour les entreprises.

Pourtant, les choses sont simples.

Le calcul du prix du réseau est un prix moyen (€ /MWh) ne faisant aucune distinction entre les différents types d’abonnés.

Or, il est bien évident qu’un abonné tertiaire (entreprise) a, en termes de puissance et de dépense énergétique, des besoins spécifiques infiniment supérieurs à ceux des particuliers et le coût moyen du chauffage d’un bâtiment tertiaire est largement plus élevé que le coût moyen d’un foyer levalloisien.

De fait, les habitants ne paient aucunement pour les entreprises, les factures de chacun étant le reflet de sa consommation propre.

 

L’annulation du tarif « complémentaire »

Enfin, pour mémoire et puisqu’il semble nécessaire, pour certains, de répéter les mêmes informations, je rappelle qu’en janvier 2016, La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU), qui, elle, a pour mission de fournir la vapeur servant à produire la chaleur sur le réseau de chauffage urbain de Levallois, a décidé, de manière unilatérale, d’appliquer un tarif complémentaire sur l’énergie issue de l’incinération des ordures ménagères.

Cette augmentation avait été directement répercutée sur les usagers levalloisiens.

Notre Maire, Patrick Balkany, est aussitôt intervenu pour s’élever contre cette tarification injustifiée.

Sa démarche a permis l’annulation de ce tarif complémentaire qui, concrètement, a cessé d’être appliqué depuis octobre 2017, un avoir de régularisation devant être rétrocédé pour la période allant de janvier 2016 à septembre 2017 inclus.

Les différents syndics et bailleurs concernés pour chaque immeuble ont donc reçu, au début de cette année, le montant de cet avoir de régularisation de la part de Kalita, le délégataire en charge du chauffage urbain.

Dans un deuxième temps, les bailleurs et syndics devaient répercuter auprès des copropriétaires et locataires une régularisation, en fait une baisse, de leurs charges, à la fois pour le chauffage urbain et l’eau chaude sanitaire, ceci, évidemment, au prorata de leur consommation.

Il faut savoir que le total des avoirs pour l’ensemble des immeubles concernés sur la ville, s’élève à 1 147 120 euros TTC pour le chauffage urbain et à 83 316 euros pour l’eau chaude sanitaire, ce qui est conséquent !

 

 

Sophie Deschiens
Adjoint au Maire délégué à la Voirie, aux Espaces verts,
à l’Environnement et aux Bâtiments municipaux.
Conseiller Régional d’Île-de-France.

 

 

OPPOSITION MUNICIPALE

 

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

 

Et si on vous disait la vérité sur le chauffage urbain ?

 

Lors de la séance du Conseil Municipal du 9 avril, comme lors des commissions qui l’ont précédée, la majorité a refusé de répondre à nos questions sur la gestion du chauffage urbain à Levallois ! Nous faisons pourtant simplement notre travail de conseillers municipaux en approfondissant les dossiers et en cherchant à défendre l’intérêt général des Levalloisiens. Manifestement cela dérange le Maire et son équipe…

 

Reprenons le dossier : la Mairie se vante d’être innovante et exemplaire en matière de réseau de chaleur et met cela en avant dans son approche du développement durable de la ville. Concrètement, Levallois a décidé de regrouper les différents réseaux de chaleur en une seule délégation de service public en 2013. C’est la société KALITA du groupe IDEX qui est ainsi chargé pour 25 ans de l’exploitation de la production, du transport et de la distribution d’énergie calorifique sur la ville. Le Rapport sur le Développement Durable de la municipalité ressemble sur ce sujet à une opération de communication pour ne pas dire de propagande…

 

En revanche, nous avons lu avec attention et intérêt le rapport économique 2015/2016 de la société KALITA qui est disponible au Secrétariat Général de la ville et accessible à tous les Levalloisiens. Trois informations ont en particulier attiré notre attention :

– page 9 : « Le terme unitaire R1 en € HT a subi une hausse de 21% par rapport à la saison précédente ». Cela signifie-t-il que le prix du chauffage urbain a augmenté avec l’arrivée de KALITA ?

– page 10 : « Ce coût reste assez élevé, en comparaison à ceux pratiqués sur les autres réseaux de chaleur d’Ile de France ». Pour quelles raisons le prix du chauffage urbain serait-il plus cher à Levallois qu’ailleurs ?

– page 10 toujours : « Le coût élevé s’explique par la part importante de bâtiments tertiaires ce qui engendre un prix de chaleur global plus élevé ». Faut-il comprendre que les particuliers levalloisiens payent pour les entreprises ?

 

A ces trois questions posées et reposées, la Municipalité a choisi de répondre par le silence. Le Maire et ses adjoints refusent même d’organiser le rendez-vous avec le Délégataire que nous lui demandons. Dans ces conditions, nous appelons les Levalloisiens chauffés par le réseau urbain à s’assurer auprès de leurs Conseils de Copropriété que l’avoir émis au mois de décembre a bien été reçu et réclamer à leurs Syndics de Gestion la copie de la facture qui atteste que cette remise a bien été déduite. Pour votre parfaite information, il est important de savoir qu’à Clichy, suite au changement de Délégataire en 2016, l’ancienne société a remboursé les trop-perçus.

 

Pour être vraiment « l’outil précurseur » qu’il prétend être en matière de développement durable, notre chauffage urbain doit faire l’objet d’une gestion débarrassée de toute l’opacité qu’entretient la Mairie.

 

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »
Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Stéphane Geffrier, Catherine Vaudevire, Rodolphe Dugon et Séverine Lévy.
Permanence : 36, rue Edouard Vaillant à Levallois.
Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

 

 

  • Conseillers municipaux PS – EE – LV

 

Au héros Arnaud Beltrame, Levallois reconnaissante !

A l’instar de la devise de la Gendarmerie nationale, à Trèbes, le 23 mars 2018 le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, confronté au terrorisme islamiste, s’est engagé sans réserve Pour la patrie, l’honneur et le droit. Son courage et son sens du devoir auront permis de sauver une vie et peut-être de relever et rassembler une nation en proie au doute.

 

Comme l’a admirablement dit le député Jean-Luc Mélenchon, «  le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a remis le monde humain en ordre (…) Il a assumé la primauté d’un altruisme absolu : celui qui prend pour soi la mort possible de l’autre, illustrant ainsi les valeurs de foi et de philosophie auxquelles il était attaché personnellement. En ce sens, le lieutenant-colonel Beltrame est un héros de la condition humaine ».

 

Devenu héros national, promu à titre posthume au grade de colonel de la gendarmerie nationale et élevé au rang de commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur le nom d’Arnaud Beltrame, selon les mots du Président de la République devient celui de l’héroïsme français, porteur de cet esprit de résistance qu’est l’affirmation suprême de ce que nous sommes.

 

Pour que cette mort ne reste pas vaine, sachons tous en tirer les leçons pour relever la Nation et la rassembler dans la République. Levallois-Perret doit, comme toutes les communes de France, s’interroger sur la manière dont elle pourra faire entrer le colonel Arnaud Beltrame dans sa propre histoire.

 

Elues socialistes et écologistes, la Nation et la République au cœur, nous proposons que Levallois, sous réserve de l’accord de sa famille, donne le nom du colonel Arnaud Beltrame à une voie publique ou à une école de la ville, pour rappeler l’acte de courage et de dévouement du colonel Arnaud Beltrame Pour la patrie, l’honneur et le droit, et pour l’humanité toute entière debout face à la barbarie.

 

Anne-Eugénie Faure – PS
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

 

  • Conseiller municipal La République en Marche !

 

Colonel Arnaud Beltrame, Héros National

Le vendredi 23 mars 2018, la France avait un visage, celui du Colonel Arnaud Beltrame, victime du terrorisme islamiste. Il a consenti le sacrifice suprême.

Comme l’écrit justement Robert Badinter : « S’agissant de notre héros le colonel Beltrame, il faut, pour prendre la mesure de son sacrifice, dégager le sens de son action. Il est mort parce qu’il a donné sa vie pour sauver d’autres vies. C’est la plus noble expression de la fraternité. Son sacrifice est à l’opposé du crime du jihadiste, qui meurt pour que d’autres êtres humains périssent avec lui ou à cause de lui ».

Je demande qu’une rue, une place ou un édifice de Levallois porte le nom du colonel Arnaud Beltrame.

 

Jean-Laurent Turbet, conseiller municipal indépendant.
Membre de « La République en Marche ! » avec le Président de la République Emmanuel Macron
Jean.laurent.turbet.levallois@gmail.com
Retrouvez-moi sur Facebook