awards

HOTEL DE VILLE

Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Tribunes

Tribunes

Afin d’accéder rapidement au contenu, utilisez les raccourcis ci-dessous :

Majorité municipale Opposition municipale

 

MAJORITE MUNICIPALE

 

 

Rythmes scolaires
Faire, défaire et refaire !

 

La France est, nous dit-on, En Marche, balayée par un vent de djeunisme et de changement dont je me réjouis, souhaitant ardemment à notre pays la réussite dans tous les domaines et aux Français des jours à venir moins difficiles à vivre au quotidien…

Mais, hélas, il semble bien que quelques habitudes franco-françaises bien ancrées, restent en vigueur.

 

Un Ministre, une réforme

L’une d’entre elles, qui n’est pas la moins lourde de conséquences, est celle poussant chaque Ministre de l’Éducation Nationale à vouloir marquer son passage, même éphémère, dans cette noble institution par une réforme attachée à son nom !

Et il en va ainsi depuis des décennies, avec des Ministres, de droite ou de gauche, qui font, défont et refont en permanence, plongeant les communautés éducatives dans une instabilité chronique qui a fini par plomber peu ou prou les véritables qualités intrinsèques de notre système éducatif et a fait reculer dans les profondeurs du classement international les performances scolaires de nos enfants et de nos jeunes.

Pour avoir eu, pendant plus de vingt ans, la responsabilité des collèges de notre département, j’ai vécu au quotidien la perplexité, l’incompréhension et le découragement d’équipes enseignantes, compétentes et investies, devant les innombrables et contradictoires réformes des collèges…

 

Des incohérences brouillonnes

Du côté des écoles, la situation n’est pas plus réjouissante !

Qu’il existe un socle de connaissances commun à tous les écoliers français, c’est une évidence et une nécessité !

Mais pourquoi changer en permanence le mode d’apprentissage de la lecture, massacrer sans raison l’orthographe de notre superbe langue ou gommer des pans entiers de l’Histoire pour d’obscures raisons qui confinent souvent à l’idéologie pure et dure ?

Ces incohérences brouillonnes perturbent profondément les enseignants, les parents et les enfants et créent des polémiques incessantes, l’une de nos spécialités hexagonales.

Certes, le monde bouge, les technologies avancent à pas de géants, les attentes évoluent, mais, quitte à froisser l’ego de nos Ministres de l’Éducation Nationale, un peu de calme pédagogique et de liberté laissée aux équipes enseignantes seraient les bienvenus et, pour le coup, seraient un véritable changement !

 

Du calme et de la liberté !

Du calme et de la liberté, parlons-en également à propos des bouleversements insensés des rythmes scolaires pour les écoliers…

Il y eut un Ministre, Lionel Jospin, qui partit d’une idée simple, logique et de bon sens, à savoir que la vie familiale ne s’organise pas de la même manière à Marseille, à Tulle… ou à Levallois ! C’est ainsi qu’il donna intelligemment aux communes la liberté de choisir, en accord avec les parents, les horaires des enfants, sur la base, évidemment, du nombre d’heures obligatoires d’enseignement.

C’était en 1991 et les Levalloisiens, que nous avions immédiatement consultés, avaient souhaité, à une écrasante majorité et pour de multiples raisons, opter pour la semaine de quatre jours, sans école le mercredi.

Aussitôt dit aussitôt fait et nous avons ainsi pu organiser parallèlement une multitude et une diversité d’activités, pendant et après le temps scolaire, qui ont forgé la réputation, unanimement reconnue, de la Vie scolaire à Levallois !

La semaine de quatre jours vivait donc des jours heureux pour tous à Levallois, enfants, parents et enseignants…

 

Une réforme autoritaire et ratée

Quand un nouveau Ministre a décidé subitement et autoritairement d’imposer la semaine de quatre jours et demi à toutes les écoles de France !

Au prétexte majeur, soi-disant argumenté par des chronobiologistes sentencieux, que les enfants seraient moins fatigués sans coupure le mercredi matin… Ce qui, très vite, s’est avéré totalement et radicalement faux !

Au prétexte secondaire d’organiser, pendant le temps scolaire et à raison de deux heures par semaine, des APC, Activités Pédagogiques Complémentaires (théâtre, musique, langues, sport…), gratuites pour les parents.

Le résultat a été navrant dans la plupart des cas (intervenants non qualifiés, enfants trop nombreux, participation financière des parents)… sauf à Levallois où nous organisions déjà, depuis plus de vingt ans et selon les niveaux, quatre à sept heures hebdomadaires d’APC assurées, pendant le temps scolaire, par des professionnels compétents. Et gratuites pour les parents.

Enfin, ce docte Ministre (et ses successeurs qui ont maintenu son inepte réforme !) avait simplement oublié qu’en région parisienne comme dans toutes les grandes métropoles françaises, lorsque les deux parents travaillent, pouvoir venir chercher son enfant à 15h30, ce qui est le cas avec les horaires imposés, relève au mieux de l’exploit marathonien et au pire de l’illustration concrète de la quadrature du cercle !

Cerise sur le gâteau, cette réforme a coûté extrêmement cher aux communes, malgré une minable compensation de l’État décidée devant la bérézina générale. Pour exemple, 750 000 euros par an de dépenses supplémentaires à Levallois.

 

Bonne nouvelle, la Liberté !

Bref, un nouveau Ministre est arrivé et le changement est à nouveau à l’ordre du jour, avec une bonne nouvelle, la LIBERTÉ, celle, pour les villes et les parents des enfants de choisir à nouveau la semaine de quatre jours !

Les parents levalloisiens vont décider ce qu’ils souhaitent, pour la rentrée 2018, à l’occasion d’une consultation par Internet.

Notre système, unique, de pré-inscriptions par Internet (plus de 30 000 inscriptions toutes activités confondues !) étant terminé lorsque l’annonce a été faite, il était matériellement impossible de modifier tous les horaires pour cette rentrée.

Pénélope, l’épouse d’Ulysse qui défaisait son ouvrage pour éviter de choisir un autre mari, disait que « Faire et défaire, c’est toujours faire… »

Alors, après que d’étranges réformateurs aient, mal et sans raison pertinente, défait ce qui fonctionnait parfaitement, nous sommes prêts à refaire!

 

Isabelle Balkany
Premier Adjoint au Maire délégué à la Vie scolaire
aux Technologies numériques et à la Coordination générale

 

 

 

OPPOSITION MUNICIPALE

 

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

 

A mi-mandat, notre engagement se poursuit

Un Levalloisien sur trois a voté pour notre liste en mars 2014. La loi électorale est ainsi faite que la liste arrivée en tête, remporte une très large majorité des sièges mais surtout la pratique du Maire est telle qu’il concentre tous les pouvoirs et règne sans partage. Pourtant, malgré son comportement en Conseil municipal, nous avons, en tant que premier groupe d’opposition à la majorité municipale, continué à agir dans l’intérêt des Levalloisiens.

 

Bien loin de faire de l’obstruction systématique comme aiment à nous dépeindre le Maire ou certains de ses adjoints, nous votons plus de 90% des délibérations. Certaines de nos interventions permettent de préciser notre vision et nos attentes. Ainsi lorsque les conventions passées entre la Ville et ses satellites sont votées, nous demandons à ce que les exigences de suivi et de transparence présentées par la Cour des Comptes soient intégrées. Et sur de nombreux dossiers, nous avons des propositions constructives ; mais il nous est rétorqué : « Tant que vous ne serez pas dans la majorité municipale, vos propositions resteront lettre morte ».

 

Concernant un aspect essentiel de notre programme, la démocratie locale, nous avons mis en œuvre nos propositions. En effet, si la municipalité a installé ses Conseils de quartier, ceux-ci ne correspondent pas à une réelle démocratie de proximité. Nous avons donc mis en place notre propre dispositif, allant à la rencontre de tous les habitants d’un quartier, discutant avec eux de tous les sujets qui les préoccupent et faisant remonter ces propositions à la Mairie… Mais sans avoir jamais de réponse en retour !

 

Dans un autre registre, nous revendiquons de nous opposer à la majorité sur le budget. Certes, et nous le reconnaissons à chaque intervention sur ce sujet, certains progrès sont constatés en terme de maîtrise des dépenses. C’est ce que nous avions présenté dans notre programme alors que dans la précédente mandature, il nous était rétorqué que tous les efforts avaient déjà été faits… Nous avons donc raison d’insister ! Et c’est ce que nous continuons à faire. Nous avons proposé que l’on mette en place une instance indépendante pour optimiser le prix de cession des biens immobiliers de la ville afin d’en maximiser la plus-value pour les Levalloisiens (tout en respectant l’objet social de certaines opérations) et d’en finir avec les soupçons de corruption qui ternissent l’image de la ville.

 

Enfin, nous nous inscrivons pleinement dans notre territoire en cherchant, avec les élus des villes voisines et grâce à l’action de nos Conseillers départementaux, à obtenir le prolongement de la Ligne 3 dans le cadre du Grand Paris Express. Celle-ci est désormais inscrite dans le projet de notre territoire Paris Ouest La Défense. C’est une première étape.

 

Nous continuerons à intervenir, à proposer et à agir dans l’intérêt des Levalloisiens durant les 3 prochaines années. Bonne rentrée à tous !

 

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »
Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Nathalie Mottez, Stéphane Geffrier, Séverine Lévy et Catherine Vaudevire.
Permanence : 36, rue Edouard Vaillant à Levallois.
Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

 

 

  • Conseillers municipaux PS

 

Toujours et résolument de gauche au service des Levalloisiens.

2017 aura été l’année de tous les bouleversements politiques. Au terme d’une phase électorale inédite, notre paysage politique local s’en trouve lui aussi bouleversé.

Le non-cumul des mandats imposé par François Hollande a interdit à Patrick Balkany de poursuivre son cumul aussi intéressé qu’inefficace pour la ville. Nous adressons un salut républicain à Madame Céline Calvez, facilement élue député dans la 5ème circonscription des Hauts-de-Seine face aux deux droites.

Pour les années à venir, nous restons déterminées à porter les valeurs de la gauche au Conseil municipal de Levallois. Nous continuerons sans relâche à défendre la mise en œuvre au niveau local d’un véritable développement durable, à travailler pour plus de solidarité, de solidarité entre les plus favorisés et les plus humbles, de solidarité entre les générations, à œuvrer pour une politique culturelle locale exigeante, une politique sportive pour tous, pour promouvoir l’équité dans tous les services publics municipaux.

Toutefois, notre engagement se heurte toujours à une violence politique inacceptable, comme en témoigne la dernière réunion du Conseil municipal du 26 juin 2017. Ces grossièretés et pitreries restent inacceptables, car au-delà de nos deux personnes,  ce sont les Levalloisiens qui nous ont accordé leur suffrage qui sont insultés à chaque réunion du Conseil par Monsieur et Madame Balkany. Ils  sont la honte de la République et ne doivent leur existence publique et politique qu’au temps encore nécessaire à la justice pour statuer sur leurs actes. Ce n’est pas notre conception de la République.

Nous dénonçons aussi l’inefficacité de la majorité municipale LR/UDI/PCD. Gageons en effet que si cette équipe avait fait d’autres choix financiers que de se payer un club de basket professionnel, donner des subventions sans compter à des associations amies contrôlées par leurs proches,  faire payer aux Levalloisiens des intérêts d’une dette abyssale, régler des frais de contentieux énormes et constants, ces élus n’en seraient pas à rogner sur les cars scolaires, les ATSEM à l’école maternelle, fermer une bibliothèque, et le tout, en augmentant les impôts locaux.

Loin de ces pratiques, nous continuerons à porter une politique clairement de gauche : la promotion d’une véritable politique éducative et culturelle à Levallois, loin du petit clientélisme abêtissant actuel, reste notre priorité.

Pour terminer, nous souhaitons à chacun d’entre vous une excellente rentrée 2017 et  vous redisons notre détermination à nous battre pour l’éducation, la culture et le sport pour tous à Levallois.

 

« Une autre histoire pour Levallois » – PS – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

Anne-Eugénie Faure
Dominique Cloarec