awards

HOTEL DE VILLE

Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte

Tribunes

Tribunes

Afin d’accéder rapidement au contenu, utilisez les raccourcis ci-dessous :

Majorité municipale Opposition municipale

 

MAJORITE MUNICIPALE

 

 

Développement durable
Les faits s’obstinent, il faut agir…

 

Il y a un an, j’écrivais : « Les faits s’obstinent, on reparlera longtemps de dérèglement climatique, de la pollution de l’air et de transports propres moins polluants et moins bruyants… »

Dans le même temps, en octobre 2016, une exposition choc de Paris Match, dans les Salons d’Honneur de l’Hôtel de Ville, baptisée l’Appel de la terre, montrait quelques photos exceptionnelles illustrant le combat qu’il reste à mener pour la protection de la planète. « Exposition cri du cœur qui déchire le silence sur les plaies de nos continents » pouvait-on lire en introduction.

Comme tant d’autres l’ont fait au point qu’on ne les entend plus, l’auteur de l’exposition alertait en déclarant : « Si l’on continue, on va dans le mur ».

Il parlait de la France, ce pays où l’on est très critique avec ce qui se déroule à l’étranger, mais si peu face à nos propres carences.

Il est temps d’en prendre conscience, de montrer la réalité, y compris lorsqu’elle nous horrifie, non pas pour se flageller, mais au contraire pour se donner des raisons d’agir.

L’actualité nous rappelle sans cesse que ces questions ne sont pas l’affaire exclusive de quelques bobos écolos, comme on l’entend souvent, mais que c’est un combat qui mérite que l’on se mobilise chacun à son échelle et collectivement.

 

Corréler priorités financières et Développement durable

Chaque année, comme les hirondelles reviennent au printemps, les collectivités les plus impliquées publient un rapport Développement durable reflétant le bilan des actions menées par leur Municipalité.

Le Grenelle de l’environnement avait même instauré l’obligation d’en faire une communication publique au Conseil municipal, en même temps que le Débat d’Orientation Budgétaire.

Cela devait permettre de communiquer et de débattre des projets élaborés par les Maires et, sujet sensible aujourd’hui, de mettre en corrélation les priorités financières et la prise en compte du Développement durable dans les réalisations municipales.

En effet, s’il est habituel de dire que le Développement durable est un facteur de développement économique, au niveau d’une commune le bon équilibre est, en réalité, loin d’être évident – entre son coût immédiat et les investissements sur le moyen et le long terme – au regard d’autres urgences telles que l’Éducation ou le Social.

 

Levallois, une smart city moderne

Pourtant quelques maires, dont le nôtre, plus visionnaires que d’autres, ont relevé ce défi et réalisé les investissements verts pertinents, au bon moment et avec constance.

A Levallois, ce sont ainsi des décisions prises au fil des années qui ont amélioré l’existant et intégré toutes les évolutions techniques et numériques qui en ont fait une smart city moderne.

Les exemples ne manquent pas : la piscine est chauffée en récupérant l’énergie des réseaux, l’eau pour l’arrosage des parcs et des jardins provient d’eau recyclée, la climatisation dans les bâtiments est supprimée grâce à l’utilisation des technologies du chaud et du froid…

Dès 2018, le tri des déchets sera encore amélioré en collectant les déchets organiques afin d’optimiser leur traitement.

Les autres actions en faveur du Développement durable sont nombreuses et pour ceux qui souhaitent en prendre connaissance, elles figurent toutes dans le rapport annuel.

 

Un projet global de qualité de vie

Toutes s’intègrent  dans le projet global initié par le Maire, Patrick Balkany, dès 2001, autour de la qualité de vie pour faire de Levallois une ville où l’on aime vivre et qui allie l’humain et la modernité.

L’exécution de ce projet a fait de Levallois une ville reconnue pour son attractivité, aux nombreux labels gages de qualité de ses réalisations, grâce à une équipe qui, entraînée par son Maire, a pu, en devançant souvent la loi, prendre les risques qu’il fallait pour réaliser ses objectifs.

Pari réussi, mais par nature inachevé.

En effet, chaque jour l’innovation technologique apporte des solutions nouvelles qui peuvent encore nous faire progresser.

Ce qui compte, c’est de pouvoir le faire avec l’implication de tous, comme l’ont déjà démontré nombre d’expériences de contribution collective des Levalloisiens à l’amélioration de la qualité de vie dans leur ville.

 

Les écolos pragmatiques levalloisiens

Contrairement à certaines idées reçues, les écolos pragmatiques levalloisiens sont plus nombreux qu’on ne le croit, comme en témoignent quelques exemples.

  • Les commerçants et artisans de la ville sont devenus de véritables relais et des ambassadeurs du Développement durable. Ils rivalisent d’ingéniosité pour participer  à l’Éco Trophée des commerçants et des artisans, avec 100 participants cette année. Ils  démontrent  ainsi que l’on peut être un acteur dans sa commune. L’association des Écos Maires a d’ailleurs salué cette implication en décernant  un nouveau prix à Levallois en 2017.
  • Les forains des marchés ont tous accepté de faciliter la collecte des déchets organiques, permettant ainsi un meilleur tri sélectif.
  • L’Inspection de l’Éducation Nationale s’est mobilisée avec les enseignants de Levallois pour apprendre aux enfants, dans les écoles, les comportements respectueux de l’environnement sur des sujets tels que le tri des déchets, la circulation en ville (partager les trottoirs entre piétons et trottinettes…).
  • Nombreux sont les particuliers à vouloir s’équiper d’un composteur pour traiter les déchets organiques chez eux.

 

Intérêt général et satisfaction personnelle

Le constat de toutes ces micros actions prouve que chacun peut contribuer au Développement durable dans l’intérêt général tout en y trouvant une satisfaction personnelle.

Depuis longtemps, le bien-être de tous est au cœur des préoccupations de notre Majorité municipale.

Tel est plus que jamais le cas et c’est en concertation avec tous que nous allons, non seulement poursuivre, mais continuer à développer des nouveaux champs d’action en réponse aux défis de la ville du futur.

Je pense notamment aux questions de la mobilité en ville, comment mieux se déplacer et lutter contre la pollution et le bruit.

Notre défi est à cet égard de réussir à poursuivre les engagements de la Municipalité et des associations, en concertation et avec l’implication enthousiaste de tous les Levalloisiens.

Ce défi est aussi et surtout celui des plus jeunes. Ils ont un vrai rôle à jouer, celui de préserver et d’embellir ce que les plus anciens ont mis des années à bâtir pour le transmettre à leur tour à leurs enfants

 

Merci à toutes et à tous.

 

Isabelle COVILLE
Adjoint au Maire délégué au Développement durable

 

 

OPPOSITION MUNICIPALE

 

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

 

Levallois, la ville exemplaire que nous voulons

 

A l’occasion des élections de ce printemps, les Français ont fortement exprimé leurs attentes de nouveauté dans les idées, de courage dans l’action et aussi de justice et d’attention pour les plus faibles. Récemment, les souffrances des habitants des Antilles nous ont cruellement rappelé combien les événements peuvent balayer notre quotidien et bouleverser nos priorités. De nombreux Levalloisiens ont su spontanément prouver leur solidarité envers les sinistrés ; qu’ils soient remerciés pour cet élan de générosité.

 

Nous le savons tous désormais : l’activité humaine est largement responsable de l’aggravation des phénomènes de dérèglement climatique. Nous avons donc la responsabilité d’agir ! Au niveau international, bien sûr en suivant les engagements pris lors de la COP 21, mais aussi localement, là où notre action est directement efficace. Si les questions d’emploi ou de logement occupent parfois notre quotidien avec une véritable urgence, il faut aussi reconnaître qu’il est essentiel de modifier nos comportements vis-à-vis de l’environnement, même si cela relève du moyen terme.

 

Car nous le voyons tous les jours : la qualité de notre alimentation, les difficultés de circulation, le tri des déchets et le ramassage des ordures, l’air que nous respirons, la disponibilité des espaces verts… tous ces sujets ont une place de plus en plus centrale dans nos préoccupations et influencent notre santé, notre moral et notre bien-être. Dans une ville comme Levallois, qui est la plus dense d’Europe, même si elle a déjà largement investi dans le développement durable, nous devons nous interroger et agir pour aller plus loin et imaginer la ville de demain. La politique qui sera menée pour et avec les habitants devra associer des éléments qu’on a trop longtemps opposés : développement économique, justice sociale et respect de l’environnement. La ville que nous voulons évoluera selon les principes du développement durable et responsable, de l’urbanisme écologique, plus respectueux de l’environnement, en utilisant de nouvelles méthodes de construction, de nouveaux matériaux, de nouveaux modes de déplacements ; la façon de vivre dans notre ville devra également favoriser la proximité et la solidarité. Il faut changer d’ambition. Levallois peut devenir une ville pionnière en la matière, innover pour le bien de tous, être dotée de modes de travail et de transports sobres, mesurée en émissions polluantes  et peut-être demain auto-suffisante en énergie.

 

Dans le cadre de nos réunions de quartier qui ont connu un magnifique succès l’an passé, nous organiserons bientôt de nouvelles rencontres sur ces enjeux pour le Levallois de demain. Vous y serez cordialement invités.

 

En souhaitant à chacun d’entre vous une bonne rentrée, nous avons une pensée pour un de nos anciens, notre ami Jean-Michel Hautefort, qui nous a quitté cet été.

 

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »
Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Nathalie Mottez, Stéphane Geffrier, Séverine Lévy et Catherine Vaudevire.
Permanence : 36, rue Edouard Vaillant à Levallois.
Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

 

 

  • Conseillers municipaux PS

 

C’est la rentrée, mesdames, la municipalité vous invite à rester à la maison !

Rythmes scolaires : et si on donnait vraiment la parole aux parents ?

 

 

Dans le respect du décret du 27 juin 2017 du Premier ministre, la ville de Levallois a décidé d’organiser une consultation des parents d’élèves de maternelle et primaire du 25 septembre au 2 octobre.

Si  nous retenons le bien-fondé de la méthode, nous regrettons le tapage médiatique de la mairie sur la semaine de 4 jours qui nous amène à anticiper le résultat de la consultation. Ainsi, les parents et enseignants qui souhaiteraient conserver la semaine en 9 demi-journées en se fondant sur des arguments recevables seront priés de rester silencieux et de se ranger à l’avis tonitruant de la Première-adjointe. Nous regrettons ce manque d’ouverture au débat qui aboutit dans les faits à l’écrasement systématique de tout avis contradictoire.

Il aurait d’ailleurs été intéressant d’inclure dans le corps électoral les parents des enfants non encore scolarisés qui seront tout autant concernés dans les années à venir. Il faut informer, débattre  et ce en dehors de toute polémique politicienne comme celle qui avait eu lieu en 2014. Le bras de fer engagé alors par la Municipalité avec l’Etat avait fini par une défaite juridique prévisible et cinglante devant le Conseil d’Etat, qui avait coûté fort cher en honoraires d’avocats aux Levalloisiens.

 

Sexisme ordinaire de la majorité municipale 

« … et les mamans qui ont une vie professionnelle, avaient été nombreuses à l’aménager pour rester le mercredi avec les enfants » Info Levallois n° 165, p15. Ainsi donc en 2017, la majorité municipale LR UDI PCD, dans le magazine municipal qui lui sert de tribune politique mensuelle, reprend à son compte les poncifs d’une société traditionnelle machiste voulant que ce soit systématiquement les mères qui aménagent leur vie professionnelle pour s’occuper des enfants. Rien de surprenant pour une municipalité qui s’enorgueillit de refuser la féminisation des mots, comme si la langue n’était pas le socle de la pensée, ceci d’ailleurs, en méconnaissance complète de l’histoire du français. Ce n’est ni la réalité de Levallois en 2017, ni la société pour laquelle nous nous sommes engagées en politique ! Les mères, grands-mères et toutes les femmes de Levallois apprécieront cette promotion d’une société patriarcale rétrograde.

 

« Une autre histoire pour Levallois » – PS – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

Anne-Eugénie Faure
Dominique Cloarec