Sélectionner une page

Tribunes

Tribunes

HOME > Hôtel de Ville > Tribunes

Majorité municipale

Raison et sentiments
Cette période qui précède Noël et l’approche de la nouvelle année est un moment très particulier pour chacun d’entre nous.
Un moment d’attente et d’espérance mais aussi de questionnements, de bilans et de bonnes résolutions.
Nos enfants, notre avenir et le leur, nos amis, nos parents prennent une place privilégiée dans l’atmosphère spéciale du mois de décembre.
Levallois n’y échappe pas, pas plus – j’en suis certain –  que les élus signataires des tribunes de cette double page.

Une action politique volontaire et juste
Quelle est la raison de mon engagement ? Qu’est-ce que je veux en faire ? Qu’est-ce que j’en ai fait ?…
Face à la multitude des listes et des prétendants, des programmes et des propositions qui commencent à pousser dans nos rues et nos marchés comme des herbes folles, de telles interrogations sont bienvenues.
Même si la pudeur empêche habituellement de les afficher, elles construisent, dans la durée, une action politique volontaire et juste, mêlant intimement les sentiments et la froide raison, la réflexion et l’action, le bonheur personnel et l’altruisme, l’empathie et l’égoïsme, la capacité d’écouter et celle de trancher.
Autant d’éléments contradictoires qui construisent un homme.

Merci de votre soutien à Patrick Balkany
Alors, en cette période trop brève où les sentiments ont leur place dans l’espace public, je remercie du fond du cœur les milliers de Levalloisiens qui ont témoigné à Patrick Balkany leur affection et leur soutien.
Vous ne vous êtes pas trompés de combat. Des fautes personnelles ont été reconnues, elles seront justement sanctionnées quand une décision de justice définitive aura été rendue. Ce n’est pas le cas aujourd’hui puisqu’un appel a été interjeté et c’est ce qui rend si profondément choquante l’incarcération immédiate qui a été imposée à Patrick Balkany.
Je partage votre indignation et avec tous les élus de la Majorité municipale, je lui renouvelle l’expression de notre amitié et de notre confiance.
Vous ne vous êtes pas trompés de combat car, au-delà des sentiments, la raison nous rappelle que le plus important dans les jugements rendus ne se trouve pas là où les médias ont dirigé leurs projecteurs.

Pas un centime d’argent public
Pour Levallois, pour ses habitants et pour l’équipe municipale, le plus important est que les sanctions qui viennent d’être prononcées concernent exclusivement une fraude fiscale personnelle portant sur de l’argent personnel et en aucun cas de l’argent public.
Le tribunal l’écrit expressément dans ses jugements.
Cela écarte totalement le fantasme, qui continue pourtant d’être colporté, de l’existence de fonds publics qui auraient été frauduleusement détournés directement ou indirectement des caisses de la Ville ou des organismes qui lui sont liés.
Ainsi, le citoyen a sans doute commis des fautes, mais le Tribunal a lavé le Maire des accusations portées contre lui. De cela malheureusement, on n’a pas ou peu parlé. Cela mérite pourtant d’être souligné.
Enfin, pour continuer avec le retour aux choses de la raison, intéressons-nous aux finances de notre ville.

La feuille de route de la Majorité municipale est tracée
Au moment où vous lisez ces lignes, le Conseil Municipal a tenu son débat sur les orientations budgétaires et le Budget 2020 a été voté ou le sera dans quelques jours.
C’est dire qu’aujourd’hui l’état des finances de la ville est connu de tous, il a été débattu en même temps que le positionnement et les avancées de Levallois sur le chemin d’un développement durable, les engagements pluriannuels pour les années 2020 et suivantes ont été votés.
La feuille de route des élus de la majorité est donc tracée. Ceux d’entre vous qui, très nombreux, sont venus assister à nos débats la connaisse.
Elle est, je le crois le reflet fidèle des préoccupations que vous avez exprimées. Elle traduit notre volonté de continuer d’avancer avec vous vers une ville encore plus douce, encore plus fluide, encore plus solidaire et durable.
Nos réussites passées et notre enthousiasme d’aujourd’hui sont la garantie de notre travail de demain. Nous aurons l’occasion de vous détailler tout cela après les fêtes, chaque chose en son temps.

La ville de Levallois n’a pas de problème de dette
Terminons sur la dette de Levallois, le feuilleton préféré de l’opposition municipale.
Je suis heureux de vous confirmer ce qu’avec l’équipe municipale nous répétons depuis plusieurs années : la ville de Levallois n’a pas de problème de dette.
Nous remboursons régulièrement les emprunts grâce auxquels ont été financés les équipements de notre ville. Nous avons diminué leur encours de moitié en 5 ans (à moins de 300 millions d’euros en 2019) et le ferons encore au cours des années à venir (à moins de 200 millions d’euros en 2023).
Mais cette fois ce n’est pas nous qui l’écrivons. Levallois a disparu des articles consacrés à la dette des collectivités. Dernier en date, Le Figaro, dans son édition du 12 novembre dernier, consacre une double page à Ces communes qui vivent l’enfer de la dette.Le journal y analyse les difficultés des 52 villes françaises de plus de 10 000 habitants qui sont les plus exposées à la dette. Quel est notre rang dans cette analyse particulièrement documentée et motivée ? Levallois n’y figure même pas ! Grace à notre situation financière saine, qui n’est pas le fruit du hasard mais d’un travail de chaque jour, nous
avons les moyens de vos ambitions.

Le changement ET la continuité
Au mois de mars prochain vous choisirez celles et ceux qui accompagneront notre ville dans ses évolutions.
Une ville est vivante, les attentes de ses habitants se modifient, les élus doivent évoluer avec elle et c’est ce que l’équipe municipale, autour de Patrick Balkany, a toujours réussi à chaque élection.
Le changement et la continuité font sa force. La formule, je le sais, n’est pas neuve mais elle garde aujourd’hui toute son actualité.
Changer pour le seul plaisir de changer n’a pas de sens. Changer pour le candidat qui depuis plus de 25 ans n’a aucune ambition pour Levallois, mais seulement le désir forcené d’une reconnaissance personnelle, plongerait notre ville dans la médiocrité. Changer pour une inconnue sans expérience (et sans envie ?) serait un saut complet dans l’inconnu.
Heureusement, le changement n’implique pas forcément une rupture, au contraire.
Alors, la raison ou les sentiments ? La continuité ou le changement ? Les deux réunis bien entendu, c’est la clé de la réussite.
Joyeux Noël à toutes et à tous. Passez d’excellentes fêtes de fin d’année et à l’année prochaine, nous avons de belles choses à faire ensemble.

Jean-Yves Cavallini
Adjoint au Maire délégué au Développement économique, Emploi et Relations internationales. Président du Groupe de la Majorité municipale, Rassemblement pour Levallois, Les Républicains, UDI, PCD. Conseiller territorial de Paris Ouest La Défense (POLD).

Opposition MUNICIPALE

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

    L’avenir de Levallois, c’est vous !
    A l’heure où nous écrivons ces lignes, le Maire n’a toujours pas été libéré et dans quelques jours se tiendra l’audience d’appel. Nous avons dit en son temps que le mandat de dépôt était excessif autant qu’inutile ; donc si le Maire peut rentrer chez lui, c’est tant mieux.

Bien sûr, dans le cadre d’une procédure en appel, il reste non coupable et la loi lui permettrait de se présenter depuis sa celluleou ailleurs, sans mettre les pieds à Levallois ou en se faisant remplacer par son épouse... Cela choque beaucoup de monde mais ce sera l’application de la loi.
En revanche, en tant qu’élus qui se doivent d’être exemplaires, le Maire et sa première adjointe doivent tirer toutes lesconséquences des fautes qu’ils ont explicitement reconnues lors de leur procès. Les dix années d’inéligibilité qui les attendent,tout comme l’affection qu’ils proclament pour leur ville, devraient les conduire à se retirer pour permettre le retour d’un débat serein sur l’avenir de Levallois.

L’IMPORTANT C’EST LEVALLOIS ET LES LEVALLOISIENS
Car la vraie question, ce n’est pas leur sort, c’est l’avenir de notre ville.  Ils tentent de faire croire que Levallois va s’arrêter sans eux… alors nous vous affirmons tranquillement le contraire : sans eux, Levallois va continuer avec les Levalloisiens !
Les habitants de notre ville ont toujours su prendre leur avenir en mains sans attendre l’injonction d’un parti politique ou le recours à un homme providentiel. Les Levalloisiens attendent que l’on regarde l’avenir. Car Levallois, ce sont des services de qualité qu’il faut maintenir, c’est un personnel municipal exemplaire qui est engagé au quotidien, c’est une population qui, avec ses commerçants, fait vivre ses différents quartiers et veut être fière de sa ville ; mais ce sont aussi tous ces domaines qui peuvent être améliorés avec et pour les Levalloisiens. Aujourd’hui, ils attendent des réponses aux questions de transparence, de justice, de sécurité, de développement durable, d’impôts locaux – que le maire ne paye pas parce qu’il n’habite pas dans notreville – de densité, de circulation, de réussite de nos jeunes et de solidarité avec nos anciens 

DE L’AMBITION POUR DEMAIN
C’est à ces questions que devra répondre le débat municipal qui s’annonce. Et quel que soit le choix de la majorité finissantedans la désignation de sa tête de liste, il y a des alternatives pour offrir aux Levalloisiens une politique municipale sereine, réaliste et ambitieuse.
Parlons ensemble de l’avenir de notre ville. Les propositions existent, il suffit d’accepter en discuter. N’ayez pas peur ! Levallois continuera toujours.

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Stéphane Geffrier, Catherine Vaudevire et Séverine Lévy.

PERMANENCE : 36, rue Edouard Vaillant à Levallois.

Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou  levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

Conseillers municipaux PS – EELV

  • Nouveau monde, vieilles méthodes.

    Notre tribune, sans complaisance pour la majorité, la seule portant des idées de gauche, est réduite de moitié.
    Le règlement intérieur du Conseil municipal prévoit pourtant que les listes issues des élections municipales de 2014 se répartissent la page d’expression de l’opposition à parts égales.
    Lorsqu’un conseiller municipal élu sur notre liste en 2014 a rejoint la République en Marche, nous lui avons spontanément laissé un tiers de notre tribune pour s’exprimer.

    Le nouveau groupe LREM créé en septembre 2019 dont il fait désormais partie avec trois autres élus issus des listes de P. Balkany et d’A. de Courson a demandé un espace d’expression plus important.

    La municipalité nous a imposé de lui céder encore la moitié de notre tribune.

    Malgré nos tentatives d’engager un dialogue aboutissant au respect des trois sensibilités d’opposition, le Groupe LREM, en accord avec la municipalité, a refusé notre proposition de partager la page en trois tribunes égales. 

    Nous déplorons cet irrespect de la démocratie de la part d’élus qui prétendent incarner une nouvelle manière de faire de la politique mais qui ont du mal à accepter le dialogue et la contradiction.

Anne-Eugénie Faure – PS
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

  • Les Elus du Groupe « La République Ensemble à Levallois », adhérents LREM et AGIR Quels Elus voulons-nous demain ?                                                                               Lors des verdicts des 13 septembre et 18 octobre 2019, la Justice est passée à Levallois, sanctionnant sévèrement le Maire sortant et son épouse, première adjointe.

    Levallois vit une crise de gouvernance municipale sans précédent. C’est déstabilisant pour la bonne marche de notre collectivité locale, déstabilisant pour nos concitoyens, déstabilisant pour les agents de la ville qui œuvrent chaque jour avec un grand professionnalisme.

    Quels Elus voulons-nous demain ?

    C’est bien la question qui doit maintenant se poser à nous tous, la notion d’exemplarité des représentants publics n’est pas un vain mot.  Etre exemplaire, c’est donner l’exemple qui sera suivi comme une référence de probité, de droiture et d’engagement. La morale personnelle d’un édile se doit d’être irréprochable, les Français le demandent et c’est à cette seule condition que la Politique regagnera la confiance de nos concitoyens.

    En nous obligeant à tout remettre à plat, en ébranlant les dogmes et les certitudes, la crise municipale actuelle nous invite à imaginer un autre avenir.

    Le mandat qui sera donné au futur Maire sera de créer de l’unité là où il y avait de la division ; de permettre à ceux qui créent, innovent, entreprennent, de réaliser leurs projets ; de donner du pouvoir aussi à ceux qui veulent faire ; d’assurer la qualité de vie que méritent les levalloisiens, anciens et nouveaux, dans notre belle ville.

    Le futur Maire ne mènera pas une politique de rigueur car la politique de la rigueur a toujours échoué.

    Il aura à cœur de maintenir et accroître la qualité de services à nos concitoyens. Il relancera les investissements d’avenir dont notre ville a besoin : sécurité, mobilité, espaces publics accessibles, attractivité économique…

    Le futur Maire assumera pleinement ses responsabilités sur la question de la dette de notre ville, commune la plus endettée de France.

    Ensemble, nous pourrons alors faire sortir la « Principauté de Levallois » de son autarcie et la relier à ses partenaires du Territoire et du Grand Paris.

    Nous vous souhaitons un joyeux Noël et de belles fêtes de fin d’année.

     Jean-Laurent Turbet, Rodolphe Dugon, Bertrand Percie du Sert, CM  « La République en Marche ! ». Michel Grall, CM  « AGIR  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONTACT

Direction des Démarches administratives
Hôtel de Ville
Place de la République

01 49 68 31 56


Ville de Levallois

Hôtel de Ville de Levallois
1 place de la République
92300 Levallois
01 49 68 30 00

Mentions légales

© 2019 - Direction de la Communication de la Ville de Levallois

 

Tous les services en ligne

Suivez la ville de Levallois sur les réseaux sociaux