Sélectionner une page

Tribunes

Tribunes

HOME > Hôtel de Ville > Tribunes

Majorité municipale

La culture, un bonheur à cultiver

L’été s’annonce. Dans quelques semaines beaucoup d’entre nous profiterons de vacances bien méritées : repos, promenades, randonnées, baignades, voyages seront à l’ordre du jour. L’occasion de découvrir notre si beau pays, son patrimoine naturel et artistique qui illustre la richesse de son histoire et fait notre fierté. Malheureusement, ce patrimoine est fragile et il est de notre responsabilité collective de le protéger. L’aimer et le chérir au plus profond de notre coeur est la première mesure de sauvegarde,un geste d’écologie humaine à la portée de  tous. Impossible, donc, en ce début d’été, de ne pas évoquer l’incendie qui a ravagé la Cathédrale Notre-Dame de Paris.
Ce mois de juin est également le temps de la relecture de l’année, des évènements passés, de faire mémoire de ce que nous avons réussi ou de ce qui pourrait être amélioré. Cet exercice est indispensable pour partir l’esprit tranquille et aborder sereinement la rentrée.

Valoriser notre patrimoine
L’incendie de la Cathédrale de Paris fut un choc suivi d’une immense émotion collective à la hauteur du désastre. Une prise de conscience collective nécessaire que notre patrimoine se doit d’être entretenu. Levallois a 150 ans. Chacun a pleinement conscience que l’Hôtel de ville, l’Hôtel de la poste Wilson, l’église Saint-Justin ou Le Temple la Petite étoile sont des pépites architecturales qui marquent notre paysage urbain, lui donnent forme et caractère. C’est donc pour la Municipalité une priorité que de veiller à sa préservation. Cela n’exclut pas de faire entrer la modernité dès l’instant où la vocation et l’esprit du lieu sont respectés et où les évolutions apportées sont le fruit d’une concertation. Je veux prendre pour exemple la restauration de l’orgue de l’église Saint- Justin. Une oeuvre collective sur laquelle ont travaillé de concert la Ville – services techniques et culturels associés – la Paroisse et l’Association des Amis de l’Orgue. Après cinq années de concertation et de travail, un orgue neuf, aux lignes contemporaines, embellit notre église depuis l’automne 2017. Une immense fierté qui vient couronner plusieurs campagnes de ravalement intérieur et extérieur du bâtiment, afin de le protéger des intempéries, de l’usure du temps, mais aussi lui redonner son lustre et mettre en valeur son architecture. Il répond harmonieusement au nouveau choeur moderne souhaité par la Paroisse. C’est ce que l’on peut espérer de mieux pour Notre-Dame.
Levallois a 150 ans et déjà un riche passé industriel caractéristique de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle. Je vous invite à lire Là où rêvent les étoiles, merveilleux roman d’Éric Marchal qui, de Porto à Levallois, narre l’ascension de Gustave Eiffel. Éric Marchal était l’un des 120 auteurs que vous avez pu croiser au printemps dernier, dans les Salons d’Honneur, pour la 8ème édition du Salon du Roman Historique. Un immense succès populaire, vécu en famille, fort de votre participation : 6 000 visiteurs en 5h, un record !
L’histoire marque durablement l’identité d’un territoire. Nous avons gardé de Gustave Eiffel, qui fût Conseiller municipal, ce goût d’entreprendre et ce dynamisme économique qui fait la marque Levallois. Levallois, ville industrieuse mais aussi artistique. Levallois a 150 ans et tient déjà une place importante dans l’histoire de l’art. C’est ce que vient de reconnaître le Conseil de l’Europe en attribuant, à notre ville, le prestigieux label routes des impressionnismes. Ce label, porté par l’association Eau&Lumière a pour objectif de créer et de faire vivre un ensemble de sites significatifs de la peinture impressionniste en Europe. Par ce label, Levallois s’engage à la mise en valeur de son patrimoine culturel. Il apporte à notre commune une visibilité internationale, au même titre que la route de Compostelle. C’est un formidable atout culturel, touristique et économique pour notre territoire qui sera révélé à l’automne prochain par une grande exposition en l’Hôtel de Ville et une signalétique originale en entrée de ville.

Une belle saison et de nouveaux projets
Je garde de cette année, la magnifique programmation, spectacles et expositions confondus : L’exposition des 10 ans du Prix Photo Levallois qui sera reprise aux Rencontres photographiques d’Arles, durant tout l’été, mais aussi les quatrereprésentations de l’opéra Pagliacci, monté par le Conservatoire Maurice-Ravel, les très belles expositions Hanna Sidorowicz ou des artistes chrétiens de Levallois, autant d’illustrations de l’extraordinaire fécondité artistique de notre ville. Cette saison culturelle restera pour moi une année toute spéciale avec la signature d’une convention de mise à disposition de moyens avec l’association SOS autisme de l’intention à la réalisation concrète d’un objectif minutieusement préparé. L’inclusion des personnes en situation de handicap est, là aussi, un marqueur fort de l’action de la Municipalité et je remercie du fond du coeur l’association et l’ensemble de l’équipe pédagogique du Conservatoire d’avoir relevé ce défi. Et demain ?

Deux projets vont rythmer la prochaine saison
Face à l’énorme défi de la modernisation de l’État et des collectivités, il faut nous adapter, sortir des cadres établis et trouver de nouvelles solutions de financement. C’est l’objectif que nous nous sommes fixés en créant Levallois Mécénat, un outil de collecte de fonds privés afin de financer des projets d’intérêt général. C’est une opportunité offerte, aux entreprises mais aussi à des particuliers, d’investir dans des actions à vocation culturelle. Ce fonds, récemment approuvé par le Conseil municipal, sera officiellement lancé à l’automne prochain. Il devrait permettre aux porteurs de projets culturels de disposer d’une structure apte à les accompagner dans la réalisation de leurs actions sur le territoire. L’autre projet d’importance concerne la rénovation de la Médiathèque Albert Camus. Cette Médiathèque, appréciée et très fréquentée, après plus de vingt-cinq ans de mise en service, mérite une rénovation. C’est l’opportunité pour la Municipalité derepenser son offre de services à la lumière du succès de la Médiathèque Eiffel : de nouveaux espaces de travail dans un esprit co-working, privilégiant travail en commun et échanges, et une offre innovante de fabrique numérique, fablab, proposant d’accéder à de nouvelles technologies : réalité augmentée, serious games, impression 3D… et privilégiant la dimension collaborative. J’ai été sensible aux remarques des Conseilsde quartier que j’ai rencontrés récemment. Ils m’ont dit apprécier l’offre culturelle confirmant l’enquête menée, en 2016, auprès des publics culturels levalloisiens. Vous étiez 96,2% à déclarer recommander les lieux culturels de la ville à d’autres personnes en mettant en exergue l’importance du lien social qu’ils créent. Oui, la culture est un bonheur à cultiver et à partager. Merci de vos encouragements et de vos conseils. Grâce à vous, Levallois avance.

Stéphane Decreps
Adjoint au Maire délégué à la Culture

Opposition MUNICIPALE

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

Gestion municipale : premier bilan avant inventaire

Une fois n’est pas coutume, le Conseil Municipal a eu à se prononcer dès le mois d’avril sur le compte administratif 2018 de la ville alors qu’il est normalement soumis à la session de juin. Le procès qui s’est ouvert en mai et les incertitudes liées à son issue qui peuvent fortement impacter la gestion de la ville en sont sans doute la cause… Par rapport au budget qui prévoit, en amont, les dépenses et les recettes, le compte administratif décrit, en aval, ce qui a été réellement exécuté. Il est donc instructif de le lire en détail !
Du côté des dépenses, et pour l’année 2018, des efforts ont été entrepris pour diminuer les frais de gestion de la municipalité. Nous nous en réjouissons, même si cela vient tardivement et même si nous continuons à dépenser 50% de plus que les autres communes de notre taille. Par ailleurs, nous continuons à déplorer que près de 18 millions d’euros font l’objet de subventions à des associations, rendant ainsi leur contrôle plus difficile comme l’a souligné la Chambre R.gionale des Comptes, et alors même qu’il s’agit de prestations qui pourraient être gérées directement par la ville. Du côté des recettes, toujours pour la dernière année écoulée, nous constatons que le produit des impôts et taxes s’élève à 181 millions alors qu’il était prévu à 171 millions ! Cela est notamment lié à la suppression de la taxe d’habitation que la majorité a malhonnêtement détournée : alors que le gouvernement a diminué la fiscalité, le Maire l’a augmentée en modifiant les règles d’abattement. Donc si la ville a continué à se désendetter, ce n’est pas grâce à une bonne gestion mais à cause d’une surtaxation des Levalloisiens ! L’analyse de ce compte administratif révèle d’autres enseignements si on le compare à celui voté il y a 6 ans, soit avant les dernières élections municipales de 2014… Pendant ce mandat, certes, la ville s’est désendettée, mais elle s’est surtout appauvrie en vendant ses biens ! En effet, la dette (hors opérations d’aménagement) a baissé de 50 millions d’euros pour atteindre 374 millions d’euros . fin 2018. Néanmoins, dans le même temps la municipalité a vendu pour plus de 100 millions d’euros d’actifs, et sans jamais faire de mise en concurrence qui auraient permis d’en maximiser la valorisation. Pourtant nous avons proposé de réaliser des appels d’offres sur ces opérations pour dégager des marges de manoeuvre financières supplémentaires. Malgré cela, le Maire n’a pas été capable de réaliser les deux importants projets annoncés : ni la création du nouveau centre technique municipal, ni la rénovation de l’école Anatole France n’ont vu le jour ! Au cours de ces 6 ans, le produit de la taxe d’habitation a augment. de 34% et celui de la taxe fonci.re de 37% : les Levalloisiens peuvent exprimer leur ras-le-bol fiscal ! En réalité, sur le mandat écoulé, les diminutions de dépenses ont représenté 20 millions d’euros et les impôts supplémentaires payés par les Levalloisiens se sont élevés à 70 millions d’euros ! S’agit-il d’une bonne gestion de la ville comme tente de nous en persuader la propagande municipale ou d’un matraquage fiscal ? Les chiffres sont là et les faits sont têtus : la gestion de la ville n’est ni enviable si soutenable. Le bilan moral est-il meilleur que le bilan financier ?

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Stéphane Geffrier, Catherine Vaudevire, Rodolphe Dugon et Séverine Lévy.

PERMANENCE :
36, rue Édouard Vaillant à Levallois.
Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

 

  • Conseillers municipaux PS – EELV

Pour une ville solidaire et durable : faisons entrer Levallois dans le 21ème siècle

Si notre ville a subi la désindustrialisation puis amorcé un virage vers le tertiaire dans les années 1980, force est de constater qu’elle accuse aujourd’hui le coup et n’est pas entrée dans le 21ème siècle. Levallois connaît en effet la densité de population la plus forte en Europe. Cet état de fait n’est pas sans conséquences sur notre qualité de vie, et ce d’autant plus qu’aucune politique innovante n’est menée en manière d’aménagement de l’espace et de la circulation. Nous vivons dans une ville des années 70-80 où la voiture est reine, les trottoirs étroits, les immeubles toujours plus massifs.
Face à ce constat la majorité LR/UDI/PCD met en avant l’argument, qu’elle veut imparable, du ratio coût/équipements et services disponibles. En clair plus on est nombreux moins les services coûtent chers par habitant. Ce pourrait être vrai si le niveau d’imposition locale n’était pas parmi les plus élevés du département et en constante augmentation.
Autre constat alarmant, la politique du tout voiture et celle d’une densification immobilière toujours plus forte interdisent le développement de toute circulation douce digne de ce nom. Trottoirs trop étroits, absence de piste cyclable, quartier piéton réduit à quelques centaines de m², espaces verts insuffisants au regard de la population municipale etc. Si le tout voiture résulte d’une vision rétrograde assumée, le tout immobilier est lui la conséquence de la cavalerie financière de notre municipalité qui, pour financer ses dépenses de fonctionnement insoutenables, a mis en place ce système pervers du toujours plus de construction, gage de rentrée d’argent, par le biais de la SEMARELP ainsi que par les rentrées fiscales nouvelles des entreprises et des ménages. En clair, tant que je peux vendre du droit à construire, je pourrai gaspiller l’argent des Levalloisiens, quitte à leur rendre la vie impossible. Face à cela, nous proposons un moratoire sur les constructions avec, à chaque fois que cela est possible, un retour de l’espace public aux Levalloisiens au travers d’espaces verts, d’équipements culturels qui font cruellement défaut à Levallois (nouvelle bibliothèque, cinéma d’art et d’essai, résidence d’artistes, etc). Ce nouvel aménagement urbain doit également intégrer des zones piétonnes étendues et des zones mixtes, et promouvoir les modes de circulation doux. Levallois s’étend sur un petit territoire qui permet à chaque personne valide d’assurer tous ses besoins sans véhicule motorisé, profitons-en pour en faire un exemple de ville douce, solidaire et durable.

Anne-Eugénie Faure – PS 
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

 

  • Jean-Laurent Turbet, conseiller municipal indépendant.

    L’art de vivre à Levallois à l’heure où j’écris ces lignes deux résultats me sont encore inconnus : ceux des élections européennes et du procès du Maire.
    Je sais simplement que dans les mois qui viennent, nous devrons collectivement bâtir un projet pour notre ville qui tienne en compte notre spécificité levalloisienne : son art de vivre.
    Bâtir pour le futur sans détruire ce qui fonctionne tr.s bien : qualit. des services offerts aux habitants, tranquillité, sécurit., libert. pour tous et pour chacun de vivre comme nous l’entendons, suivant nos convictions philosophiques, morales, religieuses. Mais trouver ensemble des nouvelles perspectives plus éthiques, plus respectueuses de notre environnement que nous souhaitons préserver à Levallois.

Membre de « La République en Marche ! » avec le Président de la République Emmanuel Macron.
jean.laurent.turbet.levallois@gmail.com
Retrouvez-moi sur Facebook
https://www.facebook.com/jean.laurent.turbet.conseiller.municipal/

 

 

CONTACT

Direction des Démarches administratives
Hôtel de Ville
Place de la République

01 49 68 31 56


Ville de Levallois

Hôtel de Ville de Levallois
1 place de la République
92300 Levallois
01 49 68 30 00

Mentions légales

© 2019 - Direction de la Communication de la Ville de Levallois

 

Tous les services en ligne

Suivez la ville de Levallois sur les réseaux sociaux