Sélectionner une page

Réquisition du Complexe sportif Louison-Bobet

Fil d’actualité

Lundi 27 janvier 2020

Réquisition Tennis Louison-Bobet…
Nous avons donc accueilli ce matin 50 hommes dans les tennis réquisitionnés par le Préfet…
Leur nombre, plus faible que prévu, nous permet de les héberger dans de meilleures conditions de confort et sanitaires et je m’en félicite…
Merci aux bénévoles de l’association Alteralia pour leur disponibilité et leur empathie…
Un « couvre-feu » étant instauré dans ce cas par les autorités, de 22h à 8h du matin, j’ai demandé et obtenu qu’il soit prolongé jusqu’à 8h30 afin que les plus de 700 enfants accueillis dans les crèches écoles à proximité immédiate soient rentrés dans leurs établissements…
Patience aux 2 000 utilisateurs hebdomadaires scolaires et sportifs du Complexe… Footing pour rester en forme !
– Les entraînements de football et d’athlétisme sur le stade de poursuivront, mais nous avons demandé aux Ligues concernées de repousser les compétitions…
– Les adhérents Tennis du LSC, prélevés mensuellement, bénéficieront d’un mois gratuit…

Dimanche 26 janvier 2020

MESSAGE AUX LEVALLOISIENS… Réquisition des Tennis Louison-Bobet…
Une campagne électorale n’autorise pas la diffusion de fausses informations mettant gravement en cause la solidarité des Levalloisiens et la mienne à l’égard d’hommes en grandes difficultés.
Tel étant le cas d’une certaine candidate, je souhaite donc rétablir la vérité sur la réquisition des Tennis Louison-Bobet.
En effet, il y a trois semaines, le Préfet m’a informée qu’à la suite d’une « étude de faisabilité » de ses services, il voulait réquisitionner le gymnase Delaune ou, à défaut, une « école désaffectée »…
Concernant Delaune, je lui ai répondu négativement et de la manière la plus ferme, pour de multiples raisons, la première d’entre elles étant que j’estime indigne d’héberger 100 hommes dans une salle en sous-sol clos, avec des sanitaires insuffisants.
J’ai également précisé au Préfet, puisqu’il semblait y en avoir la nécessité, que Levallois ne possède aucune « école » désaffectée », mais 19 écoles publiques en parfait état accueillant près de 6 000 écoliers !
Enfin, j’ai proposé au Préfet le seul équipement actuellement vacant, un établissement de la Petite enfance, vétuste, dont la démolition est programmée le 1er mars pour construire des logements.
Les services préfectoraux ont visité ce bâtiment qui ne leur a pas convenu, en raison à la fois d’aménagements nécessaires et de sa proximité avec la DGSI.
J’ai donc personnellement fait visiter nos équipements sportifs au Secrétaire général de la Préfecture qui, en poste depuis près de trois ans dans le 92, ne connaissait pas notre ville.
Admirant la qualité exceptionnelle de nos équipements sportifs, il a immédiatement admis, ainsi que je le lui avais dit, qu’ils sont, pour de multiples raisons et notamment Delaune, inadaptés à l’hébergement d’une centaine de personnes.
Le Secrétaire général a finalement opté pour la réquisition des tennis du Complexe Louison-Bobet.
Il a néanmoins reconnu les inconvénients réels de ce choix.
Notamment, la nécessité, à mes yeux essentielle et prioritaire, de la mise en place d’effectifs de sécurité adéquats en raison des équipements, scolaires et de la Petite enfance, très voisins, accueillant plusieurs centaines d’enfants. Une protection évidemment à la charge de l’État !
En outre, j’ai fait constater, par un huissier, l’état impeccable des sols des tennis et des parties communes, car il est totalement exclu que la Ville assume les frais d’éventuelles dégradations.
Enfin, j’ai demandé aux avocats de la Ville et du Levallois Sporting Club de déposer un référé auprès du Tribunal Administratif contre la réquisition du Préfet que j’avais préalablement informé de cette décision. Nous ne connaissons pas encore la date d’audience.
En conclusion, je ne peux admettre que des personnes qui ne connaissent ni la ville ni ses spécificités, puissent mettre en cause la générosité et la solidarité des Levalloisiens.
Pour ma part, si je les partage, ma mission prioritaire reste de veiller à la protection des Levalloisiens, petits et grands, y compris si les services de l’État prennent des décisions, unilatérales et autoritaires, totalement inappropriées !
Mais une jeune fille nouvellement venue dans notre ville, se targuant d’une « proximité » avec le Préfet (à quel titre ?), je suis désormais certaine que la raison prévaudra !!!!
Isabelle Balkany

Vendredi 24 janvier 2020

La Préfecture de Paris veut procéder à « l’évacuation » du campement » de migrants de la Porte d’Aubervilliers.
Pour héberger une centaine d’hommes, le Préfet des Hauts-de-Seine vient de me signifier la réquisition de l’ensemble des locaux dédiés au Tennis et au Squash du Complexe Louison-Bobet, à compter de ce lundi 27 janvier et jusqu’au 24 février.

Malgré la solidarité des Levalloisiens – et la mienne – pour la détresse de ces hommes, je me suis opposée de la manière la plus catégorique à cette décision unilatérale, considérant qu’elle peut engendrer, compte tenu des spécificités de Levallois, des inconvénients certains pour les sportifs levalloisiens, mais, surtout, un grave trouble potentiel à l’ordre public.

– En effet, ce Complexe reçoit chaque semaine 1 825 scolaires et 2 600 adhérents du LSC.
– Il reçoit également les fidèles de notre communauté musulmane.
– Il est bordé par des immeubles abritant 350 logements locatifs.
– Le Complexe Louison-Bobet est, par ailleurs, situé à toute proximité du Centre commercial So Ouest qui accueille plus de 8 millions de visiteurs par an.
– Notre petit territoire de 2,4km2 abrite également 63 établissements, dont certains cultuels, accueillant des enfants et des jeunes, ce qui nécessite la surveillance permanente des soldats Sentinelle (eux-mêmes victimes d’un attentat, à Levallois, en 2017). Parallèlement, il y a à Levallois 7 lieux de cultes, catholiques, protestants, juif, musulman et bouddhiste.
– Enfin, le siège de la DGSI, qui mène une mission dangereuse et difficile contre le terrorisme, est à Levallois et réclame des mesures de protection particulières ((7 terroristes, arrêtés à Brest, actuellement en garde à vue)…

Depuis plusieurs semaines, le Préfet est totalement sourd aux spécificités levalloisiennes que je lui ai longuement exposées.

Ma mission étant de protéger les Levalloisiens, j’ai donc, en mon âme et conscience, pris la décision de demander aux Avocats de la Ville et du Levallois Sporting Club d’engager, dès demain, auprès du Tribunal Administratif, un référé suspensif contre cette réquisition.
Je ne peux évidemment pas préjuger de l’issue de cette procédure, mais j’espère de tout cœur que les Levalloisiens approuvent les raisons pour lesquelles je l’ai engagée.


Ville de Levallois

Hôtel de Ville de Levallois
1 place de la République
92300 Levallois
01 49 68 30 00

Mentions légales

© 2019 - Direction de la Communication de la Ville de Levallois

 

Tous les services en ligne

Suivez la ville de Levallois sur les réseaux sociaux