Menu

Levallois optimise son budget avec ses placements financiers

À l’initiative de Madame le Maire, Agnès Pottier-Dumas, la Ville place ses excédents de trésorerie afin de les faire fructifier. Un capital de 16 millions d’euros placé sur des comptes à terme permettra d’encaisser plus d’un demi millions d’euros de recettes fin 2024.

Depuis plusieurs années, la Ville évolue au sein d’un contexte budgétaire de plus en plus contraint comme de nombreuses collectivités. Crise pandémique, crise économique, conflits internationaux, inflation, hausse des taux d’intérêts… autant de facteurs responsables d’un durcissement du contexte économique qui frappe l’ensemble des ménages, mais aussi les acteurs du secteur public. Aussi, la Ville, afin de maintenir une même qualité de service sans impacter le pouvoir d’achat des Levalloisiens, a cherché de nouvelles solutions pour tenter de diversifier et d’optimiser son panier de recettes, victime d’une atonie et d’un réel tarissement.

 

Avec la hausse des taux d’intérêts, l’opportunité de placements a donc refait surface et permet aux Collectivités territoriales qui présentent un excédent de trésorerie, de placer ces fonds sur des maturités court terme, afin de les faire fructifier et de générer des produits financiers permettant d’abonder la section de fonctionnement. Depuis le mois de novembre dernier, la Ville en est donc à l’ouverture de son troisième Compte à terme, pour un montant total de capital placé de 16 millions d’euros, qui permettront l’encaissement d’un peu plus d’un demi millions d’euros de recettes nouvelles à horizon fin 2024.

 

Qu’est ce que le compte à terme ?

C’est un produit simple et sans aucun risque permettant le placement de fonds à taux fixe. Les barèmes de taux sont fixés mensuellement par l’Agence France Trésor et ces comptes sont très souples puisqu’ils permettent des placements sur des maturités courtes comprises entre 1 et 12 mois.

 

D’où est issu cet argent et pourquoi la Ville dispose d’excédents de trésorerie ?

Toute collectivité dispose d’un unique compte bancaire ouvert auprès de la Banque de France et géré par le comptable public. La trésorerie d’une Ville est volatile et varie quotidiennement, entre flux d’encaissements et de décaissements. C’est ce qui lui permet de fonctionner au quotidien et cette trésorerie doit toujours demeurer positive et excédentaire, afin de constituer un matelas de sécurité pour la commune. Une trésorerie excédentaire est synonyme de bonne santé et de gestion financière.

 

Auprès de qui cet argent est placé ?

L’excédent de trésorerie est placé auprès de l’Etat français.

 

À quoi vont servir les intérêts financiers générés ?

Les recettes obtenues correspondent à des recettes de fonctionnement. Ces dernières permettront donc le financement du coût de fonctionnement général de la Collectivité.

Plus globalement, elles répondent également à un des engagements phares pris par la municipalité, celui de ne pas recourir au levier fiscal et donc de ne pas impacter le pouvoir d’achat des Levalloisiens.

Tous les leviers possibles sont en effet actuellement exploités par la Ville afin de dynamiser ses recettes sans pour autant augmenter les impôts, contrairement à certaines décisions d’augmentation de taux de taxe foncière, prises notamment à Paris ou dans certaines communes des Hauts-de-Seine.

 

Pourquoi placer et en parallèle continuer d’emprunter ?

Il est impératif de faire la distinction entre emprunter et réaliser des placements financiers. Un emprunt, qui va donc endetter sur plusieurs années la collectivité, va lui permettre de s’enrichir via la mobilisation des fonds prêtés, afin de pouvoir financer le “futur” en investissant et en réalisant des équipements publics qui profiteront généralement à plusieurs générations.

Les fonds empruntés ne sont donc pas destinés à rester dans les comptes et la trésorerie de la collectivité, puisqu’aussitôt levés ils sont donc mobilisés pour financer des dépenses préalablement budgétées. Or, placer des fonds sur du court terme, correspond à une stratégie active et optimisée de la trésorerie de la Ville, qui se manifeste à un instant “T”. Cette stratégie est avant tout “opportuniste” puisqu’elle profite du contexte actuel et haussier de taux.

De plus, les fonds placés ne sortent jamais définitivement des comptes et donc de la trésorerie de la collectivité, puisqu’ils ne sont pas dépensés mais seulement “placés”, puis réintègrent in fine la trésorerie lors de l’échéance dudit placement. Aussi, ces placements ont pour effet d’abaisser ponctuellement le niveau de trésorerie de la Ville, pour en contrepartie générer l’obtention de nouvelles recettes qui viennent abonder et donc enrichir le budget de fonctionnement de la commune.

Le Parisien

Article paru dans le Parisien, le mardi 6 février 2024

Le Parisien
Rechercher