Sélectionner une page

Tribunes

Tribunes

HOME > Hôtel de Ville > Tribunes

Majorité municipale

La Ville de Levallois n’est pas concernée, ni directement, ni indirectement, par le procès à venir

 Au mois de mai prochain, Patrick et Isabelle Balkany seront jugés par la 32ème Chambre du tribunal de Paris. Il leur est reproché des faits de fraude fiscale.
Une partie de l’opposition, celle de la droite diverse, peinant, comme d’habitude, à parler aux Levalloisiens de ce qu’elle ferait autrement, a choisi d’en faire des lignes sur le thème Balkany démission, laissant ainsi voir son vrai visage.
À une année de la prochaine élection municipale, ce n’est ni le quotidien des Levalloisiens ni la qualité de leur cadre de vie qui comptent pour ces élus politiciens.
Sur ce plan, je reconnais que c’est difficile pour eux de se positionner. Il y a longtemps qu’ils ont perdu l’attrait de la nouveauté. Il y a longtemps qu’ils ont compris qu’ils ne trouveraient rien d’intéressant à proposer aux Levalloisiens.
L’absence totale, depuis des années, de propositions constructives émanant de leurs rangs confirme qu’ils ont renoncé à travailler, qu’ils n’écoutent pas les Levalloisiens et qu’ils ne construisent rien pour l’avenir de notre territoire.
Tirer sur le sortant, c’est plus facile et c’est moins fatiguant. Bienvenue au retour de la vieille politique !
L’actualité leur a semblé trop belle pour résister à la tentation d’en profiter. Lamentable !
Car, en même temps, ils ont parfaitement conscience que la fraude fiscale reprochée n’a aucun lien avec les finances de la Ville.
En effet comme ils l’écrivent eux-mêmes très justement, « ce n’est pas le Maire de Levallois et sa Première adjointe qui sont mis en cause en leur qualité d’élus ».
C’est à M. et Mme Balkany, à titre personnel, que sont reprochés des faits présumés de fraude fiscale concernant des sommes totalement étrangères à la sphère municipale.
La Ville de Levallois n’est pas concernée, ni directement, ni indirectement, par le procès à venir.
Les élus de la Majorité municipale attendent ce procès. Ce moment est un soulagement. Pour Patrick et Isabelle Balkany d’abord. Après des années d’enquêtes, de perquisitions, de saisies, de secrets de l’instruction violés, de fake news innombrables… ils vont, enfin, pouvoir se défendre et exposer leur vérité.
Mais, soulagement aussi pour chacun d’entre nous. Chaque Levalloisien va pouvoir forger sa propre opinion au vu d’un débat enfin public, transparent, complet et contradictoire.
Patrick et Isabelle Balkany sont des citoyens comme les autres.
Ils ont le droit d’être jugés comme chacun et non pas condamnés par avance sur les seules insinuations d’officines à scandales ou de ragots d’arrière-cuisine.

Jean-Yves Cavallini

Président du Groupe de la Majorité Municipale

Explications
Certains d’entre vous s’étonneront peut être que soit publiée en mars 2019 une tribune de Noël datant de décembre 2016. Cela mérite quelques explications.
A l’époque, le Directeur de la publication d’Info Levallois (qui n’était pas Patrick Balkany), qui porte seul la responsabilité de ce qui est ou non publié dans la revue, a considéré que certains passages de cette tribune étaient diffamatoires et en a refusé la publication. Il a eu raison. Il est choquant que soient ainsi mis en cause l’honneur des cadres de la SEMARELP, du Commissaire aux Comptes, du cabinet d’expertise comptable et des administrateurs qui, tous, contribuent au contrôle de cette société, à la véracité de ses comptes, à son respect de la loi et à l’exactitude de l’information donnée aux Levalloisiens. 
Le Tribunal Administratif vient d’en juger autrement, considérant que le caractère polémique du texte autorisait certaines libertés. Dont acte.
Il n’en reste pas moins que la SEMARELP n’a jamais fait de cadeau à M. Al Jaber, l’investisseur avec lequel elle était liée contractuellement pour la construction d’un hôtel sur les quais de Seine. Elle n’a jamais renoncé à le poursuivre ni à obtenir remboursement de la totalité des sommes dues. La réalité est plus terre à terre : pour des raisons connues de lui seul, M. Al Jaber a changé ses plans et renoncé à finaliser son projet d’hôtel à Levallois. Il a d’ailleurs, au même moment, abandonné sans préavis les partenaires parisiens avec lesquels il discutait du rachat de l’hôtel Crillon et du Lutetia. Maigre consolation de savoir que nous n’avons pas été les seules victimes de ce brusque revirement !
Dans le même temps, les sociétés de à M. Al Jaber ont été vidées de leur substance et ont déposé leur bilan. Toutes les procédures judiciaires possibles ont été menées à leur terme par la SEMARELP, avec succès, mais au final sans résultat concret en l’absence d’actifs ou d’argent pouvant être saisis. Si des petits malins ont de meilleures idées, surtout qu’ils n’hésitent pas à les partager, les Levalloisiens leur en seront reconnaissants.
Deux ans se sont écoulés. Que constatons-nous aujourd’hui ? Au total, la SEMARELP a géré très professionnellement cet abandon, réussissant, sans perte de temps, à installer L’OREAL en lieu et place de l’hôtel. Elle a supporté seule la perte et le manque à gagner résultant des manquements de son partenaire, sans incidence aucune pour les finances de la Ville de Levallois, notamment pas en l’obligeant à rogner sur toutes les prestations municipales ou en augmentant les tarifs.
C’est l’avantage de revenir deux ans après sur une tribune bien ancienne : constater à quel point son auteur se moque de la vérité !

 

Opposition MUNICIPALE

  • Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »

 Ce n’est pas Levallois qui doit être jugé : Patrick Balkany doit démissionner !

 Patrick et Isabelle Balkany seront jugés à Paris du 13 mai au 20 juin. Pendant 6 semaines, et avec plus de vingt audiences, la 32ème chambre du tribunal correctionnel de Paris va juger « les époux Balkany » comme le dit souvent la presse. Car il s’agit bien de Monsieur et Madame Balkany qui sont mis en cause pour blanchiment de fraude fiscale aggravée ! Pas le Maire de Levallois et sa première adjointe en leur qualité d’élus.
Néanmoins, il est possible qu’en remontant la piste de ces sommes non déclarées aux impôts, les magistrats en viennent à s’interroger sur la provenance de fonds estimés à plus de dix millions d’euros. Dans cette hypothèse, il pourrait être question de corruption. L’histoire n’est pas nouvelle : nous l’avions dénoncée il y a plus de trois ans dans notre Tribune « Joyeux Noël avec la Semarelp ». Elle avait été censurée illégalement par le Maire et, après une longue procédure, la justice administrative nous a donné raison. C’est pourquoi vous allez enfin pouvoir la lire dans le présent numéro d’Infos Levallois. En substance, la ville aurait renoncé à réclamer plus de 15 millions suite à la défaillance du cheik Al Jaber dans le projet des tours. Et cela sans qu’il y ait eu la moindre contrepartie ? Aucune pour la ville, c’est certain. Pour quelques personnes… ? ce sera à la justice de le déterminer. Toujours est-il que, dès cette époque-là, nous demandions que la ville puisse se porter partie civile pour récupérer ces sommes indument soustraites aux Levalloisiens.
Ainsi, dans le cas où ces faits supposés de corruption viendraient à être analysés par les magistrats, il nous semble à nouveau nécessaire que la ville puisse se porter partie civile devant le tribunal correctionnel. Naturellement, la présomption d’innocence demeure pour chaque justiciable. Toutefois, le sens des responsabilités devrait conduire Patrick Balkany à se démettre de son mandat pour au moins deux raisons. D’une part, pour l’image de notre ville, il est préférable que Patrick Balkany se présente comme simple citoyen et n’instrumentalise pas de confusion entre son mandat de maire et son procès. D’autre part, pour aller au bout des investigations et lever définitivement toute suspicion, il convient que la ville puisse se porter partie civile pour récupérer les sommes qui lui auraient été soustraites en raison d’un possible pacte de corruption ; et pour cela, il est également préférable que Patrick Balkany se démette de sa fonction de maire le temps du procès, quitte à rester simple conseiller municipal.
La justice ne sera ni plus ni moins clémente envers Patrick et Isabelle Balkany s’ils se présentent au tribunal comme des justiciables ordinaires. En revanche, pour notre ville, cela changerait beaucoup de choses en évitant de dégrader son image et en permettant de recouvrer plusieurs millions d’euros. Puisque Patrick Balkany prétend aimer Levallois et les Levalloisiens, nous attendons cette preuve d’amour : qu’il protège Levallois en renonçant à son mandat de Maire !

Groupe « Levalloisiens – Renouveau de la Droite et du Centre »
Arnaud de Courson, Frédérique Collet, Stéphane Geffrier, Catherine Vaudevire, Rodolphe Dugon et Séverine Lévy.
PERMANENCE : 36, rue Edouard Vaillant à Levallois.
Pour nous contacter : 07 61 77 92 92 ou levalloisiens@gmail.com et surtout www.levalloisiens.fr

 

  • Conseillers municipaux PS – EELV

La démocratie participative, enfin.

 Longtemps raillée, la démocratie participative retrouve des couleurs avec le Grand Débat National.
Pour sortir de la « crise des gilets jaunes », le Gouvernement a choisi de donner la parole aux français. Même si les règles de ce Grand Débat sont discutables au point que la Commission Nationale du Débat Public n’a pas voulu les avaliser en raison du risque de partialité, il est l’occasion de prendre la parole, et espérons-le d’être entendu.
Au travers de réunions publiques, de contributions sur Internet, de dépôt de doléances, chacun peut apporter sa contribution, faire remonter ses problématiques du quotidien, proposer des solutions.C’est ce que nous prônons à Levallois : être écouté malgré les divergences, en Conseil municipal et dans une réelle démocratie participative.
Cela pourrait se traduire par : 

  • Donner des pouvoirs plus importants aux Conseils de quartier :
    • que leurs Présidents soient désignés par leurs membres et ne soient pas des élus de la majorité municipale, pour garantir l’impartialité des débats et prises de décisions ;
    • leur allouer un budget participatif dont ils décident de l’emploi ;
    • leur permettre de soumettre un vœu au Conseil municipal.
  • Renforcer les droits de l’opposition pour qu’elle contribue réellement à la prise de décision. Les délibérations du Conseil municipal sont portées à notre connaissance 5 jours avant la séance, ce qui nous laisse peu de temps pour assimiler des dossiers complexes alors que les élus de la majorité ont mis des semaines à les étudier, aidés par les services municipaux. Rappelons qu’être Conseillère municipale dans l’opposition est complétement bénévole et que nous travaillons.
  • Laisser les élus d’opposition siéger dans les Conseils d’administration :
    • des associations paramunicipales : Levallois-Sporting-Club, Levallois Culture, Levallois Information, Levallois Communication… (9 millions d’€ de budget par an) ;
    • et à la SEMARELP en charge de l’aménagement urbain.
      Le grand débat, cela devrait être tous les jours en démocratie, et pas seulement quand les élus n’ont plus de réponse aux problèmes qu’ils avaient préféré ignorer.

Enfin, ne résistons pas à Levallois au plaisir de voir les politiques locaux (élus et/ou futurs candidats) instrumentaliser le Grand débat pour préparer les prochaines élections. Comme c’est plaisant de voir les élus de l’équipe Balkany qui crient avec la meute et son chef pour nous interrompre en Conseil municipal, se repaître de démocratie participative et d’écoute.
Les levalloisiens ne sont pas dupes de vos manœuvres !

Anne-Eugénie Faure – PS
Dominique Cloarec – EE-LV
www.autrehistoirelevallois.fr

 

  • Jean-Laurent Turbet, conseiller municipal indépendant.
    Texte non communiqué

Membre de « La République en Marche ! » avec le Président de la République Emmanuel Macron.
jean.laurent.turbet.levallois@gmail.com
Retrouvez-moi sur Facebook
https://www.facebook.com/jean.laurent.turbet.conseiller.municipal/

 

 

CONTACT

DIRECTION DES DÉMARCHES ADMINISTRATIVES
Hôtel de Ville
Place de la République

Lundi, mercredi et vendredi de 8h30 à 18h
Mardi de 13h30 à 18h, Jeudi de 8h30 à 19h
Samedi de 9h30 à 12h

01 49 68 31 56


Ville de Levallois

Hôtel de Ville de Levallois
1 place de la République
92300 Levallois
01 49 68 30 00

© 2019 - Direction de la Communication de la Ville de Levallois